Edit du 31 juillet à 1h17

voici le texte d'une amie que j'appellerai Ingrid :

"Se retrouver amoureuse comme jamais voila ce qui me tombe dessus ce matin! Comment un regard bleu azur peut-il m'émouvoir autant?

Je te sens si loin et si proche de moi en même temps. Est-il possible que notre amour résiste à une telle distance....

Quel avenir as-tu prévu pour nous toi qui te marre là-haut? Que l'on t'appelle Cupidon, Destinée ou d'un autre nom je veux que tu me permettes de retrouver mon amoureux très bientôt, ne nous oublie pas c'est important pour moi...
Pour l'instant je ne vibre que pour toi, mon bel endormi qui dort si bien dans le noir.

Tu es dans chaque feuille qui vibre aux caresses du vent, dans chaque goutte d'eau qui coule sur ma joue.
Le soleil t'envoie mes bonjours et la lune mes bonne nuit .Tu es ma perfection , je te rêve blotti tout contre moi.Se retrouver aimer à nouveau après tout ce temps, que c'est drôle non?
 

D'aujourd'hui je ne prends que le bonheur, il parait que c'est le plus joli chemin de vie...
Se retrouver physiquement et non plus seulement virtuellement fera sûrement partie de nos envies. J'attends avec impatience cet instant inenvisageable actuellement.

Se retrouver en amoureuse patiente, renouer avec les vibrations de l'âme, celles du corps, n'est-ce pas retrouver la plénitude de nos sentiments, enfin?
La vie, le quotidien, gomment ces sensations pourtant si nécessaires. Aimer et être aime n'est-ce pas finalement plus vital que boire ou manger?

Se retrouver amoureuse comme japais , voila une bien belle idée. Puissent mes amies elles aussi en goûter la saveur...
Se retrouver amoureuse puis diffuser cet amour , n'est-ce pas en fin de compte le but ultime de toute vie?"
 
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
 

voici mon texte -qui est devenu entre temps une chanson- pour le défi écriture que je vous proposais il y a quelques jours, le thème était -il l'est toujours-  "le voyage intérieur-Sur la route-

♪♫♪

"Puisque vous partez en voyage

Et que la lune vous veut du bien

¨Puisque vous avez tous les âges,

Surtout celui du lendemain

 

Puisque vous faites le tour du Monde

Un seul mot tient dans votre main

Puisque vous courez la terre blonde,

Les dunes, les crêtes et les ravins...

 

Puisque la Terre dessous vos doigts

S'ouvre et jamais ne se referme

Et que la mousse sous vos pas

Devient soudain comme une caresse

 

Vous faites mille et un détours

De peur que l' horizon vous blesse

Et vous fuyez le point du jour

Refusant de gouter l'ivresse

 

La lune n'est pas assez blonde

La terre n'est pas assez ronde

Pour vous enlever à moi

 

Jamais vous ne disparaitrez

Je saurai bien vous retrouver

En d'autres temps en d'autres lieux"

 

merci de ne pas utiliser les textes publiés sur ce blog... sans le consentement des auteurs -puisque d'autres textes sont à venir...