je me suis amusée, vraiment, à participer à ce premier atelier annoncé par Filamots de Bordeaux dont j'ai fait la connaissance il y a quelques mois grace à notre participation à 'LaPhotoDuMois'

il faut dire que je me suis vite reconnue quelques traits communs avec Filamots... ses photos, ses écrits, sa passion pour les lettres, les textes, les pierres, les lieux, l'Histoire, les histoires...sa façon de les présenter... je me suis bien vite sentie 'comme à la maison' ;o)))))))

l'idée du jeu d'écriture est la suivante, il faut inventer un texte à partir des mots proposés par Filamots dont voici la liste- toute liberté est laissée à l'auteur dans l'utilisation des mots...

filamots ecriture 1

voici mon texte:

Au beau milieu de la forêt, dans une cabane délabrée la vieille était attablée devant une assiette de fruits de mer dont le parfum iodé exhalait ses vapeurs dans la pièce et se répandait peu à peu, se glissant par tous les interstices des murs bancales de la maison, dans chaque sentier de la forêt...

Ses deux pieds massifs et trapus posés dans une bassine sous la table, trempaient dans un liquide bouillant dans lequel elle avait jeté quelques herbes folles et une poignée de gros sel gris, derniers témoins rapportés, tout comme les fruits de mer de son repas, de sa dernière et épique épopée...

Le mois précédent, elle avait ouï-dire qu'un Grand Dragon terrorisait la population des Bords de l'Océan, aux confins des Deux-Terres...

La bataille qu'elle avait menée contre le dragon avait été d'une rare violence... elle avait failli être fatale à la vieille, qui avait vu -ou cru voir- de près sa dernière heure arriver!

elle avait du déployer toute l'authenticité de son art en matière de combat, toute la finesse de sa technique pour le vaincre, mais cette aventure avait laissé en elle de profondes meurtrissures et le final aurait pu s'avérer dramatique pour la vieille chasseuse de dragons.

Tout en lapant goulument le restant de jus de son repas, la vieille se promit au fond d'elle-même -mais toute la forêt l'entendait penser-  que jusqu'au jour de sa mort et même bien au-delà, dût-elle pour cela renaitre de ses cendres, elle garderait intacte la forêt, le monde du Bord de l'Océan et celui du confin des Deux Terres.

et telle une forteresse imprenable elle sortit ses pieds de l'eau qui commençait à tiédir...

isaquarel

***

j'espère que vous ne manquerez pas de laisser un petit commentaire pour me dire si ce texte vous a plu ou non

je vous invite à participer vous aussi à ce joli jeu d'écriture dont les modalités se trouvent ICI chez Filamots que je remercie pour m'avoir procuré ce joli moment de détente-écriture!!!